Talvère?

La déclaration de Fribourg sur les droits culturels (2007)

Peut être, vous ne savez pas que cette déclaration existe…
Elle porte pourtant tellement de sens !
Comment promouvoir les droits de la personne humaine sans défendre ses droits culturels ?
L’acculturation n’est-elle pas la première cause de la misère ?
Quand ce que je partage de sens, d’usages, de beau, de pratiques, de savoirs est détruit, standardisé, marchandisé… comment continuer à être humain ? Comment ne pas devenir un rouage, industrieux, consommateur et déraciné ?
Et la perte de diversité, ici aussi, n’est-elle pas un immense appauvrissement, qui ne fait pas plus de commun mais plus de parcellisation et de faiblesse face aux dominations de tous ordres ?

La Déclaration de Fribourg sur les droits culturels promeut la protection de la diversité et des droits culturels au sein du système des droits de l’homme. Elle est le fruit d’un travail de 20 ans d’un groupe international d’experts, connu sous le nom de « Groupe de Fribourg » coordonné par Patrice Meyer-Bisch. Cette Déclaration rassemble et explicite les droits culturels qui sont déjà reconnus, mais de façon dispersée, dans de nombreux textes internationaux.

 

Article 2 (définitions)
Aux fins de la présente déclaration,
a. le terme «culture» recouvre les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement ;
b. l’expression «identité culturelle» est comprise comme l’ensemble des références culturelles par lequel une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être recon-nue dans sa dignité;
c. par «communauté culturelle», on entend un groupe de personnes qui partagent des références constitutives d’une identité culturelle commune, qu’elles entendent préserver et développer.

Article 3 (identité et patrimoine culturels)
Toute personne, aussi bien seule qu’en commun, a le droit:
a. de choisir et de voir respecter son identité culturelle dans la diversité de ses modes d’expression ; ce droit s’exerce dans la connexion notamment des libertés de pensée, de conscience, de religion, d’opinion et d’expression ;
b. de connaître et de voir respecter sa propre culture ainsi que les cultures qui, dans leurs diversités, constituent le patrimoine commun de l’humanité; cela implique notamment le droit à la connaissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales, valeurs essentielles de ce patrimoine;
c. d’accéder, notamment par l’exercice des droits à l’éducation et à l’information, aux patrimoines culturels qui constituent des expressions des différentes cultures ainsi que des ressources pour les générations présentes et futures.

Lire la déclaration

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.