Actualités, Talvère ?

La vie des relations

Source : https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/mecanique-relations

Écoravie est un groupe relativement important – 40 personnes, 19 logements – au cœur de la Drôme provençale.

La scène se passe lors d’une réunion délicate où il est question d’un chantier en cours. Pourtant le jargon technique utilisé ne relève pas du BTP mais du lexique de l’intelligence collective. « C’est un ressenti ou une tension que tu exprimes ? » demande un participant. La question reste sans réponse ; manifestement il s’agit d’une tension. « Bon, bah, on fait une GPC (Gestion Par Consentement) ? » reprend l’animateur. Quelques minutes de discussion plus tard, le problème est réglé « OK, tension levée ! », déclare-t-il sommairement. J’ai l’impression qu’il va ajouter « rompez ! » tant le processus est cadré et l’assemblée (une dizaine d’habitants d’Écoravie) concentrée. Le recours à ce formalisme pour une simple animation de réunion peut sembler excessif. En réalité, il s’avère essentiel. Si de nombreux facteurs contribuent à pérenniser une telle communauté, l’un d’entre eux est plus déterminant que les autres : la gouvernance, le soin apporté aux relations. Notre « Tour de France des Écolieux » confirme l’importance de cet aspect partout, pour le pire – quand un groupe se déchire, et ce n’est pas rare – ou le meilleur, comme ici. 

  • Météos
  • Formations et initiations à tous les étages
  • Du nombre vient la résilience

Chacun sait que ce défi humain, âpre et parfois ingrat, loin de l’image romantique des écolieux, est une clé indispensable pour pérenniser un projet. Au fil de l’histoire des écolieux, l’idée selon laquelle les intentions communes créent forcément des relations durables et harmonieuses a fait long feu. Autant accepter cette limite humaine et mettre toutes les chances de son côté !

Lire l’article complet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.