Nos imaginaires

A quoi je rêve quand je dis « La Talvère »…


Rudy

« J’ai quitté mon poste d’ingénieur en ville pour retrouver la campagne et l’espace.
J’aspire à ce que la Talvère soit une plateforme où nous créons une rencontre entre l’agriculture et la culture. Une Agri-Culture dans un lieu où une ferme (les Graînes de Clayrac) et un lieu commun culturel se côtoient. Avec la Talvère je rêve d’une structure pour accueillir des artistes en résidence, des spectacles, des stages de danse, des conférences… La Talvère : pour créer du lien en milieu rural et enraciner la culture entre les arbres de notre campagne. »


Alise

« Moi, j’aime les ami.e.s ! Plein ! Et rencontrer des nouveaux, j’adore !
Parce que qu’est ce que c’est PRATIQUE !!! Avec eux, tu sais toujours où aller te reposer, où donner un coup de main, où partager un verre, où danser, où trouver un canapé moelleux… Et en plus, quand toi t’as besoin, ils viennent à toi 😉
Alors, je veux créer du lien. Je veux nous rassembler. Je veux éviter qu’on se déchire… ça arrive déjà beaucoup trop autour de nous…
Alors, à la Talvère, j’aimerais de la joie, de l’écoute, de l’entente, de l’ouverture, de l’engagement… je veux de la musique ! Je veux des hauts débats et des bonnes choses à manger ! Je veux… RIGOLER ! Je veux apprendre. Apprendre à être de plus en plus autonome, partager ce que je sais, et être solidaire des uns des autres… »


Amandine

« Le métier de paysanne est passionnant, mais aussi très prenant. J’ai tendance à oublier que ce n’est pas la seule chose qui m’anime. Pour moi, un lieu comme la Talvère me permet de sortir de mon quotidien d’éleveuse pour aller à la rencontre d’autres énergies, elles aussi en lien avec la poésie de la vie. »


Charlotte

« Un lieu pour des rencontres profondes, pour partager nos racines et nos inspirations, aspirations, respirations pour semer des graines et faire pousser un monde qu’on aime ! « 


Claire

« Aujourd’hui, que faire de mieux sur cette terre que de se mettre en lien pour créer, entreprendre et innover dans un esprit humaniste et humanisant »


Clément

« La Talvère pour moi, c’est un projet un peu fou qui est né dans le berceau de la transmission de la ferme. Terre de liens ne souhaitait pas racheter les vieux bâtis ; nous on voulait conserver l’unité, l’harmonie du lieu en lien avec la partie agricole… alors on s’est dit, qu’importe ce que disent les banques, qu’importe si on n’a pas le sous, on va trouver comment y arriver!
Aujourd’hui je suis en train de vivre ce rêve que face à une contrainte, il y a de la créativité pure qui s’est mise en branle, des énergies humaines qui convergent et se rassemblent pour construire un cadre nouveau qui explore et questionnent nos manières de vivre et de partager.
Pour moi la Talvère, c’est un lieu d’exploration du potentiel humain ! De la rencontre entre des sphères d’apparence distinctes, telles que la culture et l’agriculture, nait du ressourcement, de l’inspiration et de la connexion ! Mon rêve c’est que cet espace reste un espace d’expérimentation qui questionne le sens profond de ce que nous faisons, de ce que nous engageons, et que cette expérimentation humaine puisse devenir une nourriture saine pour l’avenir. »

Léa

J’imagine La Talvère comme un lieu où des personnes de différents âges, différentes cultures, différents genres se rencontrent et font ensemble !
Un lieu où tu amènes un peu de toi et d’où tu pars avec le plaisir d’avoir partagé une discussion, un bon repas, un café, un atelier, une danse, une conférence, un concert, une découverte, un nouveau regard.
Un lieu de passage et d’ancrage, d’initiative, d’implication, de création pour laisser tous les horizons possibles voir le jour.
Un lieu de vie.
Un lieu d’humains.
Un lieu des possibles.
Un lieu qui nous anime !
Tout ça au milieu d’un monde paysan (la ferme des Graines de Clayrac), qui nous nourri mais qui a besoin d’être alimenté par une multitudes de saveurs humaines…


Magaly

« Comment répondre à l’effondrement de la biodiversité ? La croissance, comme je l’imagine, est loin d’être économique, pour prendre soin du vivant. Elle est dans l’approfondissement du lien avec les autres et les autres qu’humains, et cela passe beaucoup par le soin de la terre et la liberté de la créativité. La Talvère, c’est un peu comme mes dessins d’enfant, un espace où des personnes se rencontrent autour de l’essentiel. C’est un bonheur nécessaire et palpable. »


Marion

« La liste est bien longue de tout ce qui me fait mal au coeur dans le monde actuellement, beaucoup de souffrances, pour l’homme, pour la nature.
Me concernant j’ai eu la chance de me développer au contact de valeurs, des gens, d’environnements très propices à mon épanouissement et ma joie de vivre. Je retrouve tous ces bons ingrédients au sein de La Talvère. Aujourd’hui, j’ai vraiment envie de partager, de diffuser, de participer à la construction de ces oasis et de chercher à ce qu’ils gagnent du terrain. Tout simplement parce que la vie peut être extraordinaire et que plus on est de fous, plus on rit. »


Radia

« À une époque qui nous offre mille et une façons d’être ici et ailleurs en même temps, mais qui pourtant ne nous a jamais autant déconnectés de l’essentiel, à savoir de la nature, du vivant, du vivre ensemble et de finalement, nous-même, un projet comme celui de la Talvère apparaît pour moi comme la lumière d’un phare depuis un océan déchaîné : salvatrice ! »