La Talvère ?

Au commencement… une ferme et des terres en commun : Graines de Clayrac

Nous sommes dans le parc naturel régional des causses du Quercy, dans le Lot, sur la commune de Bio (et oui, c’est vrai !).
Depuis 2016, Charlotte, Adrien et Clément sont installés en GAEC en bio : maraîchage, brebis, culture de légumineuses et céréales, boulange ; sur une ferme rachetée par Terre de Liens.
www.lesgrainesdeclayrac.com

Grâce à la collecte de dons et d’épargne, la Foncière Terre de Liens rachète des fermes et y installe des paysans. Elles sortent du marché foncier et de la spéculation. Leur vocation nourricière est ainsi garantie pour nos enfants, leurs enfants, etc…

« Nous avions besoin d’utiliser la maison et la grange que Terre de Liens n’a pas rachetées. Nous en avons profité pour initier une autre dynamique, culturelle et sociale, en lien avec la ferme. »

L’association La Talvère voit le jour : elle vise à créer un lieu d’usages, en commun.

En continuité de la reprise de la ferme voisine, nous désirons favoriser une vie rurale pérenne : grâce à un lieu mis en commun pour se réapproprier, expérimenter, libérer des envies de paysans, de culture, d’arts, d’artisanat, d’habitat, de conscience et de transformation sociale…

Ni privé, ni public : une ressource d’usage commun !

Pour pérenniser un tel lieu, l’achat et la propriété sous forme d’un bien commun nous semble la plus logique. Elle sépare la propriété et l’usage ; facilite la circulation des personnes et l’évolution des projets.

C’est pour cela, que l’acquisition des bâtiments se fait avec la Foncière Antidote. Comme une fondation, le fonds de dotation est une structure d’intérêt général, sans actionnariat, qui permet la collecte de dons et une gestion désintéressée et durable. Elle garantit la transmission des locaux à d’autres projets coopératifs.

A travers un bail long (bail emphytéotique), le bien acquis est donné en usage à l’association La Talvère, qui coordonne les activités du lieu.

« Faire sortir le foncier et le bâti de la sphère des marchandises, c’est reconnaître qu’ils sont des [biens] Communs. Toute expérimentation allant dans ce sens devrait être soutenue, car elle est un germe d’avenir sain.»
Michel Laloux, économiste et philosophe

La Talvère aujourd’hui c’est déjà :

  • 115 000€ empruntés, payés, collectés et remboursés pour racheter une part de la maison, la grange, le four et soutenir la reprise de la ferme.
  • Des rencontres paysannes, des soirées d’éducation populaire, une grande fête, des bals et des ateliers de danse, des formations en Communication NonViolente.
  • Des essais, des erreurs, des apprentis-sages.
  • Des locaux en rénovation.
  • Des nouvelles personnes arrivantes motivées pour vivre par et sur le territoire.

Nous voulons participer à nous relier, à réinventer nos modes de vie vers plus d’autonomie, de résilience, de sens et de joie 😉

L’histoire continue avec vous. Rejoignez-nous !

Comment soutenir ces valeurs et ce projet ?