Actualités, Talvère?

Assemblée Générale – Retour

13 juin 2020

Un bilan moral, d’activités et financier

Une première année de vie foisonnante pour la Talvère, qui a vu l’emménagement de l’association dans les lieux (location des espaces agricoles pour l’activité des Graines de Clayrac et location de chambres à des habitants), les premiers évènements culturels, formations, chantiers, spectacles ainsi que le travail autour de la levée de fonds pour finaliser l’acquisition et le travail interne pour gérer la vie du groupe et la gouvernance !

Ce foisonnement aura permis au cours de l’année 2019 de faire connaître la Talvère au grand public, de se rencontrer dans l’action, de lancer une collecte de fonds ambitieuse qui a regroupé aujourd’hui 118 600 € (sur les 215 000€ visés). Cette période d’action tournée vers l’extérieur a été suivie par une période de travail interne pour approfondir la définition de la Talvère, ses valeurs, la gouvernance, pour gérer la vie du groupe et les tensions humaines qui faisaient surface. C’étaient les « rencontres hivernales » qui ont abouti à des médiations accompagnées par des médiateurs extérieurs puis au départ d’A., une des 3 fondatrices du projet.

Ce qu’on vous propose de lire ici : une année au rythme des saisons de la Talvère ! D’abord un bilan des activités (foisonnement du printemps et de l’été!) et bilan financier, un point sur notre travail interne et sur la « crise » (automne hiver) et les pistes et évolutions pour la suite (re-voila le printemps).

1 Emménagement dans les lieux et usages

L’emménagement dans les lieux s’est déroulé en mars 2019 avec la location de chambres aux premiers habitants : A. et Arnaud. Puis se sont succédé plusieurs habitants : Magali, Rudy, Albane, Diéné, Thibaud, Nico. Et nombreuses personnes de passage ponctuellement.
Les premiers aménagements ont été réalisés : meubler la maison vide, peinture dans 2 chambres et cuisine.

Une caisse commune permet de regrouper les contributions des usagers et personnes hébergées pour couvrir les frais de fonctionnement de la maison.

Location d’une partie des bâtiments au GAEC pour la continuité de l‘activité agricole – fournil, magasin, grange, cuisine.

2 Des activités culturelles et d’éducation populaire

Danse

24 mars 2019 : Premier bal à Bio !
Un premier bal, petit, doux, confortable et… délicieux !
Un après midi entre amis, avec des danses et de la musique, pour se rencontrer et découvrir l’association.
Une centaine de personnes sont venues apprendre ou ré-apprendre les danses trad’ avec une initiation animée par A., suivie d’un concert de la Bistouille avec Charlotte et Clothilde !
Des crêpes, galettes et petite buvette concoctées avec des produits locaux et bio.

Puis 2 stages d’initiation au contact improvisation organisés au foyer rural de Bio.
Le 16 juin 2019 : 26 participants , 2 intervenants
puis concert avec Taisen + petite buvette et tartines
le 15 septembre : nouveau stage d’initiation au contact impro.

Concerts et spectacles

Lectures paysannes
L’association La Talvère était heureuse de vous proposer les Lectures Paysannes.
Dans ce spectacle fruit d’une résidence artistique vécue au cœur de la ferme des Graines de Clayrac à Bio, vous avez entendu la voix de Maud Curassier qui nous offre à sentir, à voir et à toucher les liens intimes qui unissent l’humain et la terre, dans la grande famille du vivant. A travers la lecture d’un texte sensible et percutant, vous avez écouté une ode à la paysannerie qui, bien qu’écrite il y a plus de quatre-vingt ans, questionne et raisonne encore dans l’air du temps…
Lundi 25 novembre, 20h30 au Lieu Commun à St Céré
Mardi 26 novembre, 19h15 au Battement d’Ailes à Cornil en Corrèze
Jeudi 28 novembre – 20h : L’Art Déco – Gramat
Vendredi 29 novembre, 20h à la salle des Fêtes de Floirac
Dimanche 1er décembre, 17h au Caf’Causse – Assier
S’en est suivi une présentation de l’asso et de la collecte participative en cours, avec les fines questions du public.

Concert de Manu Galure – le 11 décembre
Grand succès local ! Plus de 80 personnes au foyer rural de Bio dans une ambiance musicale, cocasse et gourmande. Et le plaisir de passer un moment avec Manu après le concert.
Un évènement sollicité par le Parc Naturel et un travail d’équipe avec Cauvaldor et la mairie de Bio: le Parc communique, la mairie prête la salle, Cauvaldor finance et la Talvère accueille Manu Galure, gère le son et les lumières et cuisine des galettes pour l’après concert !

Accueil de la Choravel en août 2019 : une chorale d’une 30taine de personnes en voyage à vélo, des adultes, des enfants, des vélos, quelques tentes et de belles rencontres.
Concert de la Choravel au marché festif de Bio.

La TeF (Talvère en Fête)

Quelques chiffres :
13 organisateurs, plus de 60 bénévoles, une quarantaine d’artistes et intervenants
900 visiteurs sur le weekend
4 concerts, 1 fanfare, 1 spectacle pour enfant, des lectures paysannes, 1 funambule, 1 conférence avec l’économiste Michel Laloux , des présentations du fond de dotation Antidote , projection en avant première du teaser « Douce France » de Geoffrey Couanon, 1 marché de producteurs, des balades botaniques, des visites de ferme, du maquillage, un atelier mandala de plantes séchées,

et pour régaler les papilles de tout ce beau monde : des crêpes et des galettes, des assiettes de producteurs, un grand buffet de crudité, des beignets de légumes et une buvette locale

Budget : 14 660€ (entrées prix libre + stands nourriture et bar)
Charges 12 190€ (dont 5000€ artistes + 4200€ appro nourriture +1900€ appro bar)

Les retombées :
Bénéfice : 2470€
Nombreux contacts et donateurs
Lancement officiel de la campagne de levée de fonds
Une vidéo pour la levée de fonds

Soirées discussions

14 juin : rencontre et discussion autour de la gestion collective de la propriété. Présentation du fonds de dotation Antidote à la Talvère.

20 octobre : soirée autour de la rénovation écologique et l’isolation
Dans le cadre de notre 1er chantier participatif et apprenant (rénovation du grenier) du 18 au 26 octobre 2019 (et comme l’hiver approche !) nous proposons une soirée publique autour des questions de rénovation et d’isolation : dimanche 20 octobre à 20h au foyer rural de Bio.

Chantier participatif

Du 18 au 26 octobre : Rénovation écologique du grenier : enduit chaux-chanvre, pose et isolation d’un plancher, 1ère isolation de la toiture et lambrissage.
Une dizaine de bénévoles encadrés par A. et Boris, cuisine autogérée et approvisionnée en grande partie par les produits de la ferme, des rencontres, des coups de main pour la récolte des noix, de nombreuses discussions sur la rénovation écologique et plus encore !

Accueil de stages de Communication NonViolente

Du 15 au 18 février 2020 : stages d’initiation à la communication non violente animés par Oriane Boyer
16 participants
Location de la maison à Oriane Boyer
L’occasion de rénover la chambre sud pour accueillir le stage (peinture des murs, ponçage du parquet et vernissage à l’huile dure).

3 Bilan financier

Bilan et résultat comptable 2019 en annexe.

  • Accompagnement comptabilité avec l’URQR et Ingrid, formatrice en gestion à l’AFOCG
  • Trésorerie positive
  • 3 grandes catégories comptables :
    • acquisition/immobilier : vente à terme, apport avec droit de reprise, loyers des usagers et frais de rénovation et entretien
    • culture : évènements culturels et vidéo pour la levée de fonds
    • fonctionnement général : assurances, fournitures de bureau, adhésion URQR
  • Des loyers qui couvrent les paiements mensuels pour l’acquisition (vente à terme) avec un bénéfice de 2 503€ sur 2019.
  • Chantier de rénovation du grenier déficitaire avec les approvisionnements en bois à régler en 2020 (3360€)
  • Des évènements à grande majorité avec entrées à prix libre + restauration et buvette gérées par les bénévoles => tous les évènements (à l’exception des lectures paysannes) sont excédentaires.
  • Auto-financement d’une vidéo promotionnelle pour la campagne de levée de fonds (1568€)

4 Zoom sur la vie du groupe et point sur la crise

Cette période d’action tournée vers l’extérieur a été suivie par une période de travail interne pour approfondir la définition de la Talvère, ses valeurs, la gouvernance, pour gérer la vie du groupe et les tensions humaines qui faisaient surface. C’étaient les « rencontres hivernales » qui ont abouti à des médiations accompagnées par des médiateurs extérieurs puis au départ d’A., une des 3 fondatrices du projet.

Suite à ce départ il y a eu une grande période de blanc, de digestion coïncidant avec le début du confinement puis nous nous sommes revues début mai avec plusieurs besoins :

  • Partager ce que chacun.e avait vécu et là où il.elle en est.
  • Faire un bilan de ce qu’il s’est passé et en tirer de la ressource pour l’avenir.
  • Envisager la suite.

Lucie, formée à la médiation et à la gouvernance partagée, a écrit il y a peu un point de vue sur ce conflit auquel le groupe a adhéré (la version originale est disponible en fin d’article).

Nous vous proposons ici une autre formulation en 5 points.

5 sources identifiées

  • Précipitation
    Un contenant pas assez structuré (l’association) pour recevoir du contenu (activités) : comment organiser un événement dans la cohésion du groupe quand nous n’avons pas définit et ajusté le cadre dans lequel s’insère l’événement ni le mode de gouvernance (comment se prennent les décisions au sein de l’association )?
  • Asymétrie des postures et des voix
    entre les trois personnes fondatrices avec une ascendance du GAEC (pour des raisons historiques, le GAEC a précédé La Talvère de 2 ans) et d’usage du lieu.
  • Différence de rythme entre les membres fondateurs
    Charlotte et Clément se sentant sous pression, un rythme trop rapide alors qu’A. était frustrée de ne pouvoir organiser plus de choses. Plus A. cherchait à avancer sans Charlotte et Clément pour les soulager et les soutenir à consacrer leur énergie à la ferme, plus elle se sentait amère et seule. Et plus Charlotte et Clément se sentaient en danger car pas consultés, pas inclus dans les décisions et oppressés par le rythme d’A..
  • Différence de vision, manière de relationner
    Les trois fondateurices ne partageaient pas réellement la même vision du projet, spécialement dans les manières de relationner et de faire ensemble. La communication et la philosophie CNV chez Charlotte et Clément ne me semblaient pas quelque chose de communément partagé avec A., qui semblait le vivre comme une injonction, ou une pression à dire/partager ses émotions/besoins, alors que cela n’aurait pas forcément été son choix/ses préférences. Il semblait y avoir des compromis douloureux, des manières bien intentionnées de prendre sur soi de part et d’autre pour sauvegarder l’association, au prix de grandes frustrations.
  • Confusion/ manque de clarté entre intérêt collectif et besoins personnels
    Charlotte et Clément qui avaient besoin de la maison pour leur activité économique et A. pour son projet d’association culturelle et d’accueil d’habitants. Ça peut effectivement se vendre comme un projet collectif agri-culturel sauf qu’en fait ce n’est pas réellement fait au nom du ensemble mais au nom du moi : « On va chacun essayer de faire nos trucs sans trop se déranger ». 
    ⇒ besoin de clarifier/conscientiser où se placent les besoins personnels de chacun dans le commun.

Synthèse à ce jour

Célébrations

  • La réactivité pour le rachat de la maison
  • La TeF pour faire connaître l’asso et le lieu
  • La TeF pour s’ouvrir à plein de gens et montrer du dynamisme
  • Les lieux entretenus et transformés
  • Une collecte de dons de 118 600€
  • Les réalisations d’ampleur pour un jeune groupe
  • Les rencontres humaines, entre nous
  • La bienveillance entre les personnes

Deuils

  • d’avoir « ratissé trop large » dans les objectifs/actions de l’asso
  • que la Talvère ait « précédé » la formalisation d’Antidote
  • de n’avoir pas vu plus clairement la situation de non-équivalence (GAEC-Talvère)

Il nous a manqué…

  • Une vision claire des besoins/engagements/projections individuelles dans le projet collectif.
  • Plus d’équivalence (lieu, matériel, activités)
  • Du discernement entre les personnes et les rôles, les responsabilités, les délégations
  • Une priorisation des actions
  • Une inclusion des voix/réalités de chacun.e
  • Une inclusion des rythmes de chacun.e
  • Une balance entre les objectifs et l’énergie disponible pour chaque action.
  • Un (des) processus de décisions co-construits
  • Un cadre d’entrées/sorties de l’asso
  • Des temps de bilan des actions, du « comment ça c’est passé pour chacun.e »
  • Une géographie claire des lieux, des croisements avec le GAEC
  • Une charte d’usage de la maison
  • Une résolution de la crise par le collectif et jusqu’au bout.

A l’avenir, nous aimerions…

  • Expliciter les positions/besoins/limites individuelles au sein du commun.
  • Veiller à visibiliser les situations de non-équivalence, attendre un contexte d’équivalence pour faire du commun.
  • Définir les rôles, les périmètres.
  • Définir les priorités court terme, moyen terme, long terme.
  • Définir un cadre, des processus, des temps qui assurent que toutes les voix/réalités soient exprimables, entendues, incluses.
  • Mesurer à chaque nouvel objectif quelles sont les forces en présence.
  • Définir ensemble et dès le début un ou des processus de décision collective.
  • Définir un cadre d’inclusion/entrée/sortie.
  • Prendre le temps de faire des bilans.
  • Clarifier/expliciter les croisements avec d’autres structures, notamment voisines.
  • Définir un cadre d’usage des lieux.
  • Porter collectivement les processus de crise.

La suite

Nous souhaitons progresser plus lentement et plus consciemment. Nous nous occuperons de la structuration de l’association.

Point sur la collecte

Aujourd’hui (13 juin 2020) 118 620 € collectés avec 247 donateurs. L’argent est encore sur le compte d’Antidote en attendant la signature de la feuille de route qui lie la Talvère et Antidote. La somme sera débloquée dès la signature de ce document . Le montant collecté permet de rembourser la quasi totalité des apports avec droit de reprises réalisés pour l’achat du lieux (120 500€ emprunté à des proches). La collecte est toujours active via le site HelloAsso, mais en grosse pause pour l’instant. Il sera question de savoir si nous relançons dès maintenant une nouvelle phase de collecte

  • Finir d’élaborer et signer la feuille de route qui nous lie à Antidote (réunion avec Antidote fin juin).
  • Modifier les statuts de la Talvère pour devenir une association des lieux conforme au fonctionnement d’Antidote (réduction du champs d’action de la Talvère à « seulement » la gestion du lieux, les activités ne seront plus organisées mais accueillies par la Talvère).
  • Rembourser les prêteurs.
  • Mettre en place une gouvernance partagée, saine et équilibrée.
  • Imaginer un modèle économique pour la suite.

Nouveau conseil collégial

Pour cette première phase nous souhaitons élire un conseil collégial temporaire qui œuvrera jusqu’au mois de décembre. Conformément aux statuts les membres de ce nouveau conseil sont cooptés par les membres actuels.
Membres sortants : Léa Mato, Agnès Genot, Amandine Brunin, Clément Antonin.
Membres entrants : Charlotte Pasquier, Marion Decoust, Rudolphe Bois, Magali Jayles.

Annexes : bilan et compte de résultat

Annexes : Point de vue – version longue

1 réflexion au sujet de “Assemblée Générale – Retour”

  1. Merci beaucoup pour toutes ces nouvelles !

    J’aime bien la phrase du paragraphe La suite : « Nous souhaitons progresser plus lentement et plus consciemment. »

    N’empêche que : bravo pour cette levée de fonds.
    Au plaisir de passer enfin voir votre lieu. Habitante d’Assier, cela pourrait arriver assez facilement 😉

    Chaleureusement
    Anne Baudemont

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.